Vos rêves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vos rêves.

Message  TheManuew le Ven 3 Sep - 21:56

Voilà j'ai pensé à ce topic, qui peut être n'interressera personne mais en fait je fais des rêves, et chaque jours je les raconte à mes proches qui en on ras le bol. Alors je me suis dit qu'un topic où on partagerait nos rêves fait pendant la nuit serait intéressant.

Je vais commencer vu que je créer le topic :

Dernièrement j'ai fait un super rêve. Du genre une super girl ^^ Je me lance.. *Allez Manu, fait pas ta timide ma grande*

Bon alors le début je ne m'en souviens pas très bien, j'étais à la montagne, et y avait des 4x4 blancs et noires qui arrivaient dans le petit village où je passe habituellement mes étés. Je me suis senti menacé, je crois que j'avais fait quelques choses de mal, une chose qui mérité que l’on me punisse. Un vol peut-être, je ne m’en souviens plus exactement.
Alors je me suis mis à courir, vers un chemin de caillou et de pierres. Les 4x4 commencèrent à faire demi-tour et rouler sur le chemin sur lequel je m'évertuais à avancer le plus vite possible. Mais bien que je fasse de l'athlétisme depuis 8ans, je ne courais pas aussi vite que les 4x4 même dans mes rêves. De toute façon, je n’avais plus d’autres choix hormis courir, car à ma gauche la montagne et à ma droite une falaise qui retombé dans une rivière.
Trois 4x4 me passèrent devant, alors que je faisais la morte sur la route. Ils (les 4x4 parce que je savais toujours pas qui été dedans et que je maintiens le suspens ^^) pensaient (oui je sais leurs pensées) que les autres derrières (encore une quinzaine de 4x4) aller me capturer. Problème pour eux, avantages pour moi, les 4x4 derrières ont 100mètres de retard, assez de temps pour que je puisse trouver une solution. Je jetais mon téléphone dans la rivière et je vis qu'il se coinçait dans un arbre. Je sautais, avec le portable dans l'arbre. Et là le temps se rembobine et j’étais à nouveau avec mon téléphone dans la main. Il y avait bien 50 mètres dans le vide. Je jetais mon téléphone à nouveau, il tombait dans l'eau, et je sautais avec lui.
La chute ne m’a pas réveillé, je eus la sensation de tomber, cependant, j’atterrie sur mes jambes et je ne ressens aucune douleur.
Les 4x4 sont arrivés, j’étais en bas et je regardais la route sur laquelle je me trouvais deux secondes auparavant, et voit un commissaire à la blouse en cuir marron et tous ses agents en costard noir & blanc me regardaient d'en haut...

J'entendais des bruits sur ma droite, comme l'éclaboussement que je venais de provoquer en tombant. Une autre fille, qui venait de sauter. Je me mis à courir, car elle risquait de m'attraper. Elle me supplia pourtant de la prendre avec moi, son père, un des agents qui me poursuivaient, était devenu fou de rage que je me sois échapper. Alors je l'acceptais et nous partions en courant. Le commissaire, du haut de la falaise souriait, il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il me trouvait super forte et il m'admirait pour mon courage.

Nous courions, nous traversions de grands prés, avec des maisons, un homme dans l'une des maisons, voulu se joindre à la course poursuite, nous l'acceptions en nous assurant qu'il ne faisait parti des agents. Je décidais alors avec mes compagnons de nous refugiez chez ma grand mère, une jolie maison sur les collines de Nice. Elle m'accueillait mais précisait cependant qu'elle ne mentirait pas si les agents arrivaient, sur le fait qu’elle nous hébergeait (Pourtant je suis absolument fan de ma grand-mère, mais celle-ci dans mon rêve souhaitait protéger mon grand-père qui est réellement malade). Nous mangeons, quand soudain nous avons entendu la sonnette de la maison. Tous les membres de la troupe se sont raidit, un immense silence se fit dans la maison et on se jetait tous des regards inquiets. Ma grand-mère ment tout de même aux agents sur notre présence dans la maison.
Nous avons décidés de ne plus causer de soucis à ma grand-mère et de nous échapper en passant par la porte de derrière. Les agents rentrèrent de force dans la maison pendant que nous sortions par l'arrière. Ils nous ont aperçu et après un cri d'amour à ma grand mère, nous repartions tous les trois, poursuivit par nos assaillants qui nous couraient derrière. On passait alors dans des rues imaginaires, où près d'un cirque un lion et un monstre nous effraient, on passe malgré nos craintes assez proches d'eux, afin de dissuader nos poursuivants de nous suivre. Alors de toits en toits, de rues toutes plus fines les unes que les autres, de maisons en maisons, on se retrouve dans une impasse, la seule issue se trouvant dans les vestiaires d’une piscine.

On ne savait pas si la quinzaine d'agents et le commissaire nous poursuivaient encore, on se cachait dans des recoins du vestiaire. Les gens qui étaient déjà dans le vestiaire nous regardaient bizarrement. Je courus jusqu'à des toilettes, je fermais la porte qui n'avait pas de verrou et me mis debout sur la cuvette, j'entendais que mon amie et l'homme qui était avec moi se firent attrapés. J’étais essoufflée, je sentais mes tempes battre, je savais qu'ils me trouveraient. J’étais de dos à la porte fermée mais je sentais pourtant quelqu'un s'approcher de moi. J'avais peur, mon souffle que j'essayais de taire devenait de plus en plus rapide. La porte s'ouvrit dans un crissement. Pourtant je ne me retournais pas, je savais la suite. Des bras de cuir marron m'entourèrent la taille et me reposèrent à terre avec une délicatesse à laquelle j’étais sensible.

Je regardais le commissaire dans les yeux, bizarrement il était comme triste que notre course s'arrête ici. Soudain je pris la place de la fille qui m'accompagnait (je veux dire qu'il y a un changement de narrateur). J’étais entourée des bras de deux agents. Je leurs demandais à quoi servait une poignée située sur une fenêtre, ils me répondirent qu'ils ne savaient pas. Je m'appuie sur eux, mets un coup de pied sur la poignée.
La fenêtre s'ouvrit, je donnais des coups à mes deux gardes, et sautais au travers de la fenêtre. L'homme qui était avec nous arrivait à faire de même, nous étions à présent tout les deux dehors. Pourtant personne ne nous poursuivait et Emmanuelle (qui s'est transformée en Simon Baker va savoir pourquoi) était toujours dedans. Elle parût passer une éternité à l’intérieur, pendant que nous attendions. Nous avions peur, sans elle l'aventure s'arrêtait ici. Soudain Simon (Manu) fit un saut à travers la fenêtre, comme un saut de l'ange, et atterrit sur le sol avec une roulade. (Encore un changement de narrateur durant lequel je reprends mon corps). Nous nous remîmes à courir. Mais les agents ne purent passer par la fenêtre car il était nécessaire de sauter à l'horizontal pour passer. Mes deux compagnons et moi courrions sur l'autoroute qui au bout de 100 mètres devenait trop dangereuse alors nous avons préféré la contourner. La nuit commençait à tomber mais il faisait encore bleu dans le ciel. L'homme (dont je ne savais absolument rien) qui nous suivait jusqu’à présent, décida de nous quitter pour rejoindre sa famille et son bébé qui l'attendaient à la maison. Nous le quittions sur une accolade amicale, et l'adolescente et moi continuions à courir.

Nous rejoignions à nouveau la maison de ma grand-mère, pensant que les agents ne penseraient pas deux fois au même lieu. On entendait quelqu'un tapé à la porte de verre, en regardant par la fenêtre on se rendit compte qu’il s’agissait de ma mère et mon frère. Je me cachais pourtant derrière la maison où je vis mon ancien prof de français (Mr Pignon, excellent professeur qui aurait plu à toutes les folles) en transat roulant (oui transat) qui captait sur un talkie-walkie un message d'un ancien combattant de guerre. Je retournais dans la maison, intriguait de la scène qui venait de se jouer derrière là maison, j’embrassais ma famille et leur expliquais que je m'étais retrouvée avec la justice sur le dos sans aucune raison apparente.

Une seconde fois, on tapait à la porte. La nuit n'était toujours pas tombée. C'était le commissaire, seul, qui souhaitait s'entretenir avec moi. Il affirmait avoir finit son service et vouloir juste me parler. Ma grand-mère refusait et c'est moi qui allai à sa rencontre. Nous nous installions tout les deux à la terrasse.
Bizarrement, il me semblait très près de moi, alors qu'une table nous séparait.
Commissaire : Tu m'épateras toujours. Quelle fuite !! Et quelle journée ! Puis ce saut ! Inoubliable
Moi : C'était juste 50 mètres !
Commissaire : Tu veux plutôt dire 200 mètres !
Il me prit la main, nous échangeâmes un sourire; La nuit tombait....



J'espère que je ne vous ai pas soulé et que d'autres personnes écriront leurs rêves.


Dernière édition par TheManuew le Sam 4 Sep - 21:52, édité 1 fois

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  AndreaLili le Sam 4 Sep - 19:48

Un gros patté Manuew, assez difficile à lire d'un coup. Il faudrait que tu penses à mieux structurer tes paragraphes et à faire attention aux fautes d'orthographes aussi. Wink

Quoi qu'il en soit, ton rêve m'a parût très étrange mais néanmoins palpitant. Il n'y a pas vraiment de sens, comme dans beaucoup de rêve d'ailleurs, et je me suis donc demandée si tu n'étais pas le genre de fille qui pense toujours a tout n'importe comment, du genre, des réflexions sans queue ni tête qui se frayent un chemin dans ta tête à longueur de journée, parce que ton rêve ressemble un peu à ça! ^^
J'ai même pas compris comment tu as atterri dans un vestiaire de piscine m'enfin, la magie des rêves je suppose... Wink

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bref, la vérité c'est que je ne me souviens jamais de mes rêves. Mais je peux toujours vous dire d'où vient ma presque coulrophobie. Vous rirez peut-être m'enfin! ^^ (même si mon asthme ne s'est jamais prononcé quand je vois un clown faut dire que ça me fait pas mal paniquer quand même, j'ai été à un mariage le mois dernier et il y en avait un pour distraire les enfants, je paniquais trop dès qu'il s'approchait! Oo Bref... )

Alors en fait, quand j'avais 4, 5 ans peut-être, j'ai fait un de ces cauchemars... Waouh quoi... Bref, voilà, voilà:

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout allait pour le mieux. Tout était calme, l'atmosphère était sereine, comme habituellement dans ce petit immeuble du fin fond du 92. Le silence ne pesait pas, il était agréable, apaisant. Seule, en l'attente de son père, assise sur la première marche des escaliers de l'entrée de ce bâtiment, une jeune fille, une petite fille. Innocente, inconsciente du danger qu'elle pouvait courir, elle chantait: "oh clair de la lune, mon ami Pierrot... ", une douce voix pour une douce enfant. Le temps ne semblait même pas lui paraitre long, elle devait être loin, suivant le cheminement de ses pensées toutes aussi innocentes les unes que les autres: "je demanderais à maman d'aller chez Céline tout à l'heure... ".

Tellement occupée qu'elle était à être une enfant, elle ne s'aperçut pas immédiatement de cette ombre qui avançait petit à petit vers l'entrée du bâtiment et quand la porte s'ouvrit, brusquement, l'enfant sursauta. Ce qu'elle vit fit monter en elle une angoisse inexplicable. Les clowns n'étaient-ils pas les meilleures amis des enfants? N'étaient-ils pas toujours disposés à faire sourire ces chères êtres, avenir de cette Terre? Une chose est certaine, cette créature ne lui inspirait pas confiance mais plutôt... Méfiance.
L'enfant ne réfléchie pas deux fois, elle se leva après avoir regardé attentivement ce clown qui l'a rendait si nerveuse et commença à monter les marches, une à une premièrement, puis deux à deux, ses petites jambes ne lui permettant pas de plus grand effort.

Sentant le clown à ses trousses, elle fit le maximum pour monter toujours plus vite sans jamais regarder en arrière. Ca maman le lui répétait toujours: "on ne regarde jamais en arrière dans le vie ma puce, il faut toujours avancer, quoi qu'il arrive, même si la peur te ronge le ventre et que tu sens la suite des évènements trop incertaine, il faut toujours continuer et marcher droit devant la tête levée"...

Première étage, le clown continue de la suivre. Lorsqu'elle pivote légèrement pour commencer l'ascension d'un nouvel étage elle l'aperçois, juste là, ce sourire, constamment présent sur ce visage. Un sourire forcé qui lui glaça le sang en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire.

Deuxième étage, le clown semble se fatiguer. Il ralentit le pas et lorsque l'enfant entreprend, essoufflée, de monter au troisième étage, elle ne le voit plus. Serait-ce ces larmes, assistantes, qui rendent ses yeux brillant et amenuisent sa vue? Ne prenant pas le temps de répondre à cette question ou ne serait-ce que d'effacer ces quelques goutes d'eau salées ruisselant sur son visage, elle reprend sa course effrénée sans même hésiter.

Troisième étage. Elle n'en peut plus. Combien de marches avait-elle gravit jusqu'alors? Elle ne saurait les compter comme elle le faisait toujours en rentrant à la maison après une longue journée d'école. Elle s'arrête. Stoppe sa respiration laborieuse. Écoute. Plus rien. Pas un bruit. Pas un mouvement. Il avait cédé. Et un sentiment de victoire s'empara de l'enfant tandis qu'elle laissait, enfin, l'air passer la barrière de ses lèvres.
Et comme jamais auparavant, elle se sentie soulagée, libérée d'un énorme poids qui lui avait assailli les épaules si brutalement qu'elle n'avait eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait.

Elle hésitait. A présent, devait-elle redescendre pour se certifier de l'abandon du personnage? Devait-elle monter au quatrième étage et demander secours à sa chère amie Céline? Elle pris le temps de reprendre son souffle, de réfléchir. Elle sentait la peur lui tourner encore dans l'estomac, elle voulait vomir, la faire sortir, évacuer tout ce stress si soudain pour une enfant de son âge. Et elle décida.

Elle continuait de monter les marches, avec un peu plus de calme. Elle arrivait au quatrième étage, le coeur battant toujours la chamade. Elle longea le couloir et s'arrêta devant la porte verte. Un vert tellement horrible qu'elle souhaite le remplacer par ce "rose comme la robe de barbie" à chaque fois qu'elle le voyait. Elle frappa. Rien. Elle insista, encore et encore. Toujours rien. Elle se résigna et décida de redescendre: papa allait s'inquiéter s'il arrivait et qu'elle n'était toujours pas redescendue.

Et alors, qu'elle descendait ces marches qu'elle avait monté avec tellement d'entrain quelques minutes auparavant, son esprit d'enfant innocent reprenait le dessus, son imagination l'amenant petit à petit, chaque fois plus loin de cet immeuble miteux. Une fois arrivée en-bas, elle fut étonnée de découvrir la présence de la maman de Céline. Que fait-elle là? Elle se souvint qu'elle venait justement de là-haut, où elle avait supplié le seigneur de lui ouvrir cette porte et trouva un certain réconfort dans cette présence familière quand elle repensa au clown.

A nouveau assise sur cette première marche, elle attendait. Elle chantonnait à nouveau, un air différent cette fois-ci, mais toujours aussi enfantin: "c'est la mère Michelle qui a perdu son chat... ". Elle avait perdu la motion du temps une nouvelle fois. Elle rêvait. Son passe temps favori. Et pour la seconde fois en cette après-midi ensoleillée, la porte du bâtiment s'ouvrit, la sortant de ses pensées, lui clouant une angoisse profonde sur les épaules. Elle retint son souffle. Et le clown réapparut. Elle aurait voulu crier mais elle avait la gorge tellement nouée... Elle ne voyait, ne sentait plus rien. Elle se perdait avec effroi dans les yeux de cette abominable créature.

Soudain, une main. Elle tourna la tête et tout reprit vie autour d'elle.
- Andréa, ça va? - Lui demandait la maman de Céline.
- C'est qui? - Avait-elle juste demandé à sa protectrice.
- Un fou qui a trop bu et qui a fait le mauvais pari au mauvais moment je suppose. - avait-elle répondit, se voulant réconfortante.
Et ça avait fonctionné. Elle se sentait mieux, en sécurité. Elle se retourna avec appréhension tout de même, pour regarder si le clown était toujours là.
Elle n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait. Un bruit, ou plutôt, un fracas. Et tout était finit. Papa était arrivé.

Un petit tour circulaire du regard et elle comprenait tout. Elle était l'enfant la plus chanceuse au monde et son papa était plus fort encore que superman.
Il avait foncé sur les portes du bâtiment avec sa voiture rouge comme la cape de superman et avait écrasé le clown, comme un vulgaire asticot. De ce montre ne subsistait plus que du, lait?
Maintenant, elle saurait, l'enfant saurait que les clowns sont tellement mauvais qu'ils sont fait de lait.
Elle sourit. Le cauchemar était finit. Elle montait dans la voiture et notait la présence de la caisse à légo à ses pieds: elle allait pouvoir s'amuser.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon, vous aurez compris que cette expérience était pire que traumatisante pour moi! xD C'est la seule explication que je trouve à cette peur presque ridicule, bon ridicule d'accord, parce qu'à chaque fois que je vois un clown, je repense à ce cauchemar donc... ^^

Et bonne idée de topic Manuew! Wink

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Sam 4 Sep - 22:20

Vraiment navré d'avoir poster ce topic avec autant de fautes :S J'espère que je les ai corrigé pour la plupart. J'ai fait le plus vite possible sachant que je devais partir.
Pour répondre, oui j'ai souvent des pensées diverses qui me travèrsent l'esprit mais je m'oblige quand je rêvasse, à penser à un seul et unique sujet, histoire de mieux l'approfondir.

Alors mon esprit se sent probablement frustré de ne pouvoir s'exprimer correctement, et il me rebalance tout dans la tête la nuit.
Je suis attristée du fait que tu ne te souviennes pas de tes rêves. Moi je me souviens en général de tous. Cependant, le réveil me les fait souvent oubiés, ce qui est très déprimant.

Je comprends ta peur des clowns, les cauchemards durant l'enfance sont souvent traumatisant.
Faute de chance, j'avais cauchemardé de notre actuelle Président (ancien Premier-Ministre à l'époque).

: Monsieur Sarkozy version Guignol, se trouvait dans ma chambres. Il était apparu d'un coup, et avait provoqué sur le petit esprit d'Emmanuelle un effet de surprise très réussit. Les couteaux, situés au bouts de chacun de ses bras courts et boudinés, me fîrent frissonner et je décidais de courir pour échapper à son nez immense qui me courait derrière. Je m'arrêtais dans le couloir, qui formait un angle droit, pour voir s'il me suivait où s'il avait décider d'abandonner et de disparaitre tel qu'il était apparu. J'observais l'angle du couloir, des goûtes de sueur perlés sur mon front. Je vis soudain une ombre grandissante s'approchait de moi.

Je courus jusqu'au salon où ma mère et son amie discutaient paisiblement. Je m'agrippais sur le dos de l'amie de ma maman et la suppliait de me protéger. Et haussa les épaules ce qui me fît tomber à terre sur le marbre froid et dur. La douleur ressenti en tombant n'égalait pourtant pas la peur qui grandissait dans mon ventre et me donnait des campres un peu partout dans le corps. Nicolas Sarkozy arriva et comme je le prédisais bien, il pointa ses longs couteaux sur moi, et là, alors que les deux personnes avec moi dans la pièce continuaient de discuter paisiblement, je me réveillai !

Voilà ^^
Bon petite info au passage, je pense que vous êtes nombreuses à le savoir mais c'est un bon point pour pouvoir se rapeller de ses rêves.

Notre sommeil est composé de deux phases qui dûrent 20 à 30 minutes et qui se succèdent tour à tour tout le long de la nuit. Ses deux phases sont : Le sommeil paradoxal (où nous rêvons) et le sommeil lourd (où nous sommes ancrés dans un sommeil profond).

Ainsi, si vous vous réveillez lors de votre sommeil paradoxal vous avez 80% de chances de vous souvenir de vos rêves contre seulement 20% durant votre sommeil lourd.
De ce fait, si avant de vous couchez vous comptez le nombre de demi-heure que vous allez écouler jusqu'à votre réveil, vous pouvez choisir de vous réveiller lors de votre sommeil paradoxal ou lourd.

Une autre astuce, lorsque vous vous réveillez, pensé automatiquement à votre rêve. Emotion, image...
Vous verrez qu'avec le temps, ça deviendra automatique. Le plus drôle c'est quand vous rêvez d'une chose dont vous n'arrivez pas à vous souvenir, et que dans une situation de la vie de tout les jours, des mouvements, gestes, paroles ou odeurs vous le rappelle.
Ca m'est déjà arrivé en sentant du fromage, en allant aux toilettes ou encore en regardant du saucisson.. Comique ^^

Voilà pour mon topic, et au faite Réa, aucune peur n'est ridicule quand elle justifiait...

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  Kawa le Dim 5 Sep - 14:50

Hihi, Manu continue sa tournée de topics "oniriques"...:mgreen:

Intéressant en tout cas, bonne idée ! Very Happy

Par contre je me souviens rarement de mes rêves en détails. En fait j'en fais assez rarement, mais ceux que je fais sont souvent très longs et très compliqués (bien que palpitants ! Very Happy), si bien qu'au réveil, j'ai vraiment du mal à détailler l'histoire, par contre je me souviens des sensations, de l'atmosphère générale du rêve...
Ils sont un peu comme des films, ce sont de grandes "aventures" dont je suis très frustrée de ne pas me souvenir au réveil...><
J'ai fait qu'un seul cauchemar dans ma vie, à 4 ans : j'ai rêvé avec moulte détails assez gores que ma famille et moi nous faisions bouffer et broyer par des tuyaux d'aspirateurs géants...Oo, j'ai refait ce rêve 3 fois de suite, et plus jamais un seul cauchemar ensuite.

---------------------------------------------

Ma soeur, par contre, se souviens presque tous les jours de ses rêves, et en fait des super-bizarres en plus. Du coup le matin au petit déjeuner il y a toujours la séance "récapitulatif des rêves de ma soeur", elle serait du pain-béni pour les psychanalystes...Oo

Ce matin, elle a rêvé qu'elle était habillée en short à pois roses et consolait dans ses bras des hérissons qu'elle avait essayé de prendre en photo et qui en étaient très vexés. Suspect (Bien sûûûr...)

Une fois, elle a rêvé qu'elle se réveillait en sursaut, et qu'elle découvrait son lit au milieu d'une grande route, alors même que le camion-poubelle passait et se rapprochait, jusqu'à ce qu'elle se fasse happer avec son lit à l'intérieur du camion...:mgreen:

Ah oui, un autre...elle a rêvé qu'elle se réveillait en pleine nuit, qu'elle entendait des bruits étranges. Elle va donc voir dans le salon, d'où les bruits proviennent, et découvre mon père assis sur le canapé avec toute une tribu indienne peau-rouge à ses côtés, fumant le calumet de la paix... Suspect

Et je pourrais continuer comme ça longtemps. :mgreen: Elle en a encore des tas du même genre. O.o


Réa c'est vraiment énorme cette histoire de clown (ça aussi ce serait intéressant à interpréter) ce qui est fou c'est que cela t'aie traumatisée au point de t'affecter encore aujourd'hui...Oo
Manu aussi j'ai lu le tien, c'est un vrai fouilli, c'est marrant...^^

Manu a écrit:De ce fait, si avant de vous couchez vous comptez le nombre de demi-heure que vous allez écouler jusqu'à votre réveil, vous pouvez choisir de vous réveiller lors de votre sommeil paradoxal ou lourd.
Tu crois vraiment qu'on peut le faire avec exactitude...?

Manu a écrit:Le plus drôle c'est quand vous rêvez d'une chose dont vous n'arrivez pas à vous souvenir, et que dans une situation de la vie de tout les jours, des mouvements, gestes, paroles ou odeurs vous le rappelle.
Ca m'arrive souvent ! :mgreen:

T'es t-il arrivé aussi de confondre un élément de ton rêve avec la réalité ? Un exemple :

Un jour, en cours, on nous a donné un papier important qu'il fallait absolument faire signer et rendre dans la semaine. Dans une des nuits qui ont suivi, même si je ne m'en suis pas du tout rappelé au réveil, j'ai dû rêver que je rendais ce papier comme prévu.
Mon subconscient a dû prendre cela pour acquis, si bien que quand, lorsque la date butoir est arrivée et que le CPE m'a demandé de lui remettre urgemment ce papier que j'étais une des seules à ne pas avoir rendu, je me suis époumonée avec le plus grand sérieux à lui dire que je lui avais déjà rendu. J'en étais persuadée, et "je me voyais encore le faire" comme on dit souvent...
Il m'a crue, et j'ai "classé le dossier". Sauf qu'une semaine plus tard, j'ai retrouvé ledit papier, vierge, dans mon trieur précisément à l'endroit d'où je pensais l'avoir extrait. Oo
J'ai fait un petit effort de mémoire, et je me suis aperçue que j'avais bel et bien rêvé de cet épisode, et que je l'avais littéralement confondu avec la réalité des faits.

Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive et j'ai remarqué ça spécialement lorsque je dois quelque chose à quelqu'un. Un bouquin, de l'argent, un papier...c'est bizarre, et surtout très embarrassant, quand j'assure à une personne l'avoir remboursée de 20€ alors qu'en réalité je ne lui ai jamais rien donné...Oo ça fait un peu pingre.

Bref...:mgreen:

Kawa
Kaward WC

Messages : 172
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  AndreaLili le Dim 5 Sep - 15:41

Kawa! xD

Je ne sais pas si ça m'est déjà vraiment arrivé, mais une chose est sûre, je ne sais pas pourquoi, par moment je demande: "Eh, je l'ai rêvé ou il s'est passé ça l'autre fois quand on était là-bas? "
Souvent je passe pour une folle.

Je disais d'ailleurs l'autre jour à Indig' qu'on avait trouvé un nouveau système solaire et je lui demandais si je l'avais pas rêvé. Bon, elle a vite répondu à ma question, je ne l'ai pas rêvé m'enfin, elle a dû me prendre pour une folle déjà que j'écrivais avec mes pieds...

Donc, sincèrement, ça ne m'étonne pas que tu confondes par moment le rêve et la réalité. Wink

P.S: Oui, ce rêve m'a tellement traumatisé que je m'en souviens toujours aujourd'hui et que je vois les images défiler devant mes yeux et que je ressens les horribles sensations que ce cauchemar avait provoqué sur moi avec une exactitude parfaite et déconcertante. (Ce qui m'a d'ailleurs permis de bâtir ce texte avec tellement de précision... )

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Dim 5 Sep - 20:24

Alala, je suis contente que vous poursuivez sur le topic. Comme tu dis Kawa je continue sur ma foulée onirique Razz

Bon pour la précision je sais pas, mais en tout cas tu sais maintenant pourquoi tu te rappelles très peu souvent de tes rêves.
N'empêche je veux rencontrer ta soeur Kawa ! Mdr ! Je fais exactement la même chose qu'elle au grand désespoir de ma famille qui en a assez de mes rêves.
Mon frère quand je dis des trucs bizarres devant des amis il dit : "Vous inquiètez pas, elle a rêvé qu'elle était sur une navette spacial au milieu de l'univers avec des hérissons blancs à gros nez rose qui volez avec l'atmosphère autour des croquettes qui elles aussi volaient --'"
Alors celui-là j'y ai sans cesse le droit ^^ !

En 3ème quand j'arrivais au collège, mes amis me disaient : "Bon tu as rêvé de quoi cette nuit ?"
Moi ça me fait bien rire, et les raconter à voix hautes me permet de mieux m'en souvenir.

Je vais vous racontez un rêve où Indigo apparait (et oui elle me traumatise même la nuit Razz) :
Nous étions au lycée toutes les deux, mais plutôt dans un lycée Américain, avec les casiers tout ça. Dans le lycée, la rumeur courait que les vampires existaient, qu'ils faisaient des victimes chaque jours, sans que personne ne s'en rende compte. Je marchais dans les couloirs, lorsque je vis Indigo qui parlait à d'autres élèves dans un coin. Je m'approchais, tout en faisant attention à ce que personne ne s'aperçoivent de ma présence. J'écoutais, c'est Indigo qui chuchotait :
-Vous ne le savez pas, mais ils vous entourent, certain vivent avec des humais, jusqu'au jour où ils décident de dévoré leur moitié ! Les vampires ne se contente pas d'aspirer votre sang, comme le dise les livres : NON ! Ils vous dévorent de la tête aux pieds, ils vous croquent d'abord le pied...
Je préferais m'éloigner. Tout en me rendant à mon cours de SVT, je réfléchissais à ce qu'elle avait dit, tout en regardant anxieusement autour de moi... Je commençais moi aussi à y croire, après tout qu'est-ce qui prouvez le contraire ? Tout les meurtres sanglants et terrifiants. Puis tout le lycée le croyait, parce qu'Indigo le racontait alors pourquoi pas moi ? En sortant du cours, je vis Indigo, dehors, près de la fontaine, elle lisait. Je m'approchais, m'asseyais à côté d'elle.
Tout d'un coup, je pris un peu d'eau de la fontaine dans le creux de mes mains, et la mouillé sur la tête; Elle se retourna dans ma direction, très énervée ! Nous nous levâmes, et je me mis à crier :
-Les vampires n'existent pas, c'est dans ta tête tout ça ! Rien de ce que tu crois existe, il faut arrêté de raconté ça ! C'est FAUXXXXX !
Indigo me regardait avec une illumination dans les yeux comme si je l'avais réveillée. Je poursuivis :
-Maintenant tu dois réparé les dégâts causé ! Tu dois prendre la personne qui croit le plus à tes mensonges et lui faire comprendre tes erreurs tel que je viens de le faire avec toi.

Alors Indigo, qui réalisait, plaça ma tête entière dans l'eau de la fontaine et en la relevant, sans sourire et avec tout son sérieux me regarda dans le fond des yeux et me dit :
-Les vampires n'existent pas !

J'ai trouvé ce rêve assez difficile, sur le point psychologique. Car tout était question de manipulation par la parole et le fait qu'elle me mette la tête dans l'eau de la fontaine, ça m'a fait croire qu'en faite c'était moi à la place d'Indigo et elle à ma place. Ainsi tous les personnages se sont mélangés. A la fois j'avais l'impression d'avoir réveillé Indigo et elle m'a réveillé à nouveau. Et son geste final m'avait totalement chamboulé. Pas parce qu'il est un petit peu violent (bah quand même elle m'a attrappé par les cheveux !) Mais parce qu'il a remit en question tout le rêve..

Et puis bien sur aucune rancune pour la tête dans l'eau Indigo :big love:
Voilà !

Et aussi, mélangé le rêve et la réalité c'est assez fréquent, et les impressions de déjà vu proviennent souvent des rêves.
Bisous Wink

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  Kawa le Dim 5 Sep - 21:13

XD Manu, J'connais une Indig' à qui ça va plaire, ça... :hihihihi:

Indigooo la manipulatrice ! xD Je confirme, tu as vraiment le don pour faire des rêves très, très curieux...
(J'ai hâââte de voir sa réaction ^^)

Manu a écrit:les impressions de déjà vu proviennent souvent des rêves.
Pas aussi souvent que ça en a l'air...
On dit que les impressions de déjà-vu proviennent d'un ralentissement soudain du cerveau, comme une sorte de "bug", qui fait que le cerveau marche au ralenti pendant une poignée de secondes, et qui donne l'impression de connaitre déjà la scène que l'on est en train de vivre. (Cependant il parait que cette impression là n'a pas encore trouvé d'explication définitive, les scientifiques sont encore partagés sur les causes qui la provoquent)

Cependant ces deux sortes d'impressions de déjà-vu - celle du rêve, et celle du ralentissement cérébral - se différencient facilement :
Dans le cas que j'ai raconté du papier à rendre, je me voyais remplir et rendre ce papier, exactement comme on se rappelle un souvenir.
Dans le cas des impressions de déjà-vu dues à un ralentissement momentané du cibouleau, c'est différent, tu as comme l'impression d'avoir appuyé sur "replay". Tu as la sensation d'avoir déjà vécu cette scène, mais au point presque de pouvoir prévoir chaque geste et chaque parole qui va suivre comme si tu les connaissais par avance.
Celles-là arrivent plus souvent que celles dues aux rêves, en général.

Kawa
Kaward WC

Messages : 172
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  Indigo le Lun 6 Sep - 1:24

Indigooo la manipulatrice ! xD Je confirme, tu as vraiment le don pour faire des rêves très, très curieux...
(J'ai hâââte de voir sa réaction ^^)

A vrai dire j'étais déjà plus ou moins au courant donc ...
Il faut dire que c'est ce qui a un peu poussé Manuew à reprendre des nouvelles, je ne vais donc pas m'en plaindre ^^

_________________
El Bufon, pour vous servir.

Indigo
Admin

Messages : 504
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Bergen (Norvège)

Voir le profil de l'utilisateur http://mentalist-le-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Lun 6 Sep - 14:36

J'avoue Very Happy Ca m'a fait tilt, j'ai dit : Il faut que je reprenne contact là, c'est signe !
Si tu veux l'enlever te gêne pas Indig' Surprised

Tu veux pas nous raconter tes rêves un peu toi ? :)

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  Indigo le Lun 6 Sep - 14:53

manuew a écrit:Si tu veux l'enlever te gêne pas Indig'

Ne t'en fais pas, si je ne l'ai pas enlevé ou fait une remarque c'est que cela ne me gêne pas Wink

Manuew a écrit:Tu veux pas nous raconter tes rêves un peu toi ? :)

Merci, mais non merci... Les rêves relèvent de ma sphère personnelle et je ne tiens pas particulièrement à les partager Wink
Bien sur leur interprétation et leur partage peuvent amener à des discussions et des réflexions intéressantes, mais je vous laisse le soin de les faire naitre =)

_________________
El Bufon, pour vous servir.

Indigo
Admin

Messages : 504
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Bergen (Norvège)

Voir le profil de l'utilisateur http://mentalist-le-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Dim 10 Oct - 22:04

Toutes les scènes sont courtes et rapides telle une bande d’annonce.
MUSIQUE
VOIX OFF :
Joséphine avait un SUPER bateau ! Ses sœurs et elle l’avaient décoré de façon très… funk !
Emmanuelle, sa sœur ainé (flash avec une blonde avec des tresses au vent qui conduit un petit bateau et en fond Joséphine et un garçon. Le prénom Emmanuelle apparait en bas de l’écran) était le capitaine du bateau. Et toutes les deux vivaient dans un endroit fabuleux :

Joséphine à des visiteurs : Nous sommes restés plus de 20heures dans un magasin à San Francisco pour trouver tous ses vinyles ! Mais nous ne le regrettons point.
Il rentre dans le bateau, et voient mon chat Figaro, les pattes dans des lentilles d’eau… Il en arrache et pose sa pate verte sur le visage de Joséphine.

MUSIQUE
VOIX OFF : Mais dans le somptueux bateau ne résidait pas le bonheur partout !
La bonne (une noire d’une trentaine d’année jolie), elle vivait un enfer ! Un beau jour on lui avait dit que sa croix de Jésus était cassé et que dans ce cas là il fallait la brulait au nom de quelqu’un qui nous avait vexé.
Elle réfléchit et pensa aux nombreuses fois où elle avait été draguée où bien victime de racisme !
Changement de caméra : Un homme noir et sa femme viennent manger sur le bateau. L’homme la regarde sans arrêt, et lui fait des grimaces elle répond en tirant la langue et en faisant un signe avec ses doigts comme un pistolet pouce plus annulaire. En partant l’homme lui refait le même signe…
Le soir elle est dans sa chambre et dit tout fort : ET bah tant qu’il y est ! Et se couche

Déroulement de plein de scène sans paroles, d’hommes avec la bonne très rapides.

VOIX OFF : Oui, sa vie n’était pas toute rose *La bonne monte les escaliers sans bougés, à toute vitesse* Et elle devait donner un nom…

La croix de Jésus brûle au milieu des lentilles.

FIN DE LA BANDE D’ANNONCE. TITRE DU FILM.

Comme je me souviens plus du titre, quelqu'un aurait une idée (:

Voilà j'ai bien rigolé en me réveillant !


TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  AndreaLili le Mar 12 Oct - 22:00

Juste space ton rêve! xD

Tu me fais bien ire sérieusement! Sincèrement je vois pas du tout quel symbolique pourrait avoir ce rêve quoi... ^^

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Mer 13 Oct - 14:45

En faite, de la symbolique, au contraire de toi, j'en vois BEAUCOUP dans ce rêve ^^ (:

Du fait aussi de ma vie personnelle :
La Joséphine en question étant une amie avec qui je m'étais disputé la vieille.
La bonne, noire et du fait que je m'étais posé des questions sur le racismes l'après-midi même.
La croix de Jesus : Privet Razz
Et pour mon chat, il adore l'eau (lentille D'EAU) et il met bien souvent les pieds dans le plat : Il est pas très fûtfût ^^

Et encore beaucoup d'autres choses encore (:

Mais tu aurais pas un titre pour mon rêve ? ^^

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  AndreaLili le Jeu 14 Oct - 22:18

Ah bah alors ton rêve s'explique carrément! ^^

Non... Oo Pas de titre désolée... =/

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Dim 30 Jan - 13:53

My god ! J'suis encore toute remuée !

J'ai rêvé que j'étais condamné à mort. Je ne connaissais pas vraiment la raison mais je n'étais pas la seule. On était tous à l'extérieur d'un bâtiment tenu chacun par une personne, mais pas très fort. Alors je voyais les gens devant moi qui allaient vers la mort en rentrant dans le bâtiment. Mais lorsque c'était mon tour, j'étais terrifiée ! Je pleurais, je ne voulais pas mourir. Alors je m'échappe... Je cours de partout, pendant que se lance à ma poursuite l'homme qui me tenait, un prêtre et ceux qui donnaient la mort par injection.
Je me suis fait rattrapé 4fois et je me suis échapée à chaque fois encore et encore.
A la fin, ils m'ont rattrapés mais on était si fatigué d'avoir courru qu'on s'assoit par terre. Alors le prêtre me dit :
-Bon c'est bon, ta peine est oublié.
Il me donne quelque chose à manger, je suis absolument soulagée, et au final je meurs empoisonnée par la nourriture du prêtre... Mais sans souffrir, et sans peur.

Comme quoi la mort nous rattrape toujours....

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  jacklc le Dim 30 Jan - 16:44

ohlala!! il est cruel ton prêtre!!!! :hum ?:

jacklc
Agent de surveillance

Messages : 51
Date d'inscription : 09/11/2010
Localisation : lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  TheManuew le Mer 2 Fév - 21:00

Bah je sais pas vraiment, j'me demande si au contraire il ne m'a pas plutôt sauver.
C'est vrai que j'ai fini par mourir, mais la mort nous rattrape toujours !
Alors il a du penser (mon inconscient mais bon) qu'il valait mieux que je meure en paix, non effrayé, soulagé et heureuse plutôt que morte de trouille en ayant l'idée que j'allais mourir.
^^'

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos rêves.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum