Fanfictions Castle [AndreaLili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  AndreaLili le Sam 29 Oct - 19:15

Bon, puisque je suis là, à envahir ce forum qui est tout sauf Castle de chose en relation avec la série, je me suis dis que j'aurais peut-être des lecteurs volontaires pour lire les quelques lignes que j'ai écrites, fondation de la FF qui suit. :)


Vous pensez à votre père parfois ?

- Vous pensez à votre père parfois ? – demanda alors Beckett d’une voix plutôt timide en plongeant ses yeux dans ceux de Castle qui avait relevé la tête brusquement, étonné par sa question.

Ils avaient quitté le commissariat ensemble et s’étaient mis d’accord pour aller manger chinois. Après la dure affaire qu’ils venaient de clore, ils méritaient bien un peu de détente et à ce mot s’associait, pour chacun d’entre eux, la présence de l’autre.

Il avait baissé la tête à nouveau sans dire un seul mot pour continuer de manger et comme si elle n’avait jamais posé la question il commença à lui parler de la façon dont Ashley avait été envers Alexis lorsqu’elle lui avait annoncé, presque en pleurs, qu’elle avait perdu son rat.

- Castle. Je vous ai posé une question. Au lieu de faire comme si vous ne l’aviez pas entendu vous pourriez répondre. Après ça, je serais ravie de vous entendre parler d’Alexis et d’Ashley.
Elle l’avait interrompu dans son discours assez brusquement mais avait adopté un ton calme et posé comme pour lui faire savoir qu’elle ne désirait pas le presser, seulement avoir une réponse à sa question, ou du moins, une raison de ne pas l’obtenir.
Cette fois-ci, il n’avait pas levé la tête pour l’observer, alors, elle en profita pour étudier son visage, cherchant sur ce dernier toutes les émotions qu’il refusait de lui montrer par le regard.

- Je ne tiens pas à parler de mon père avec vous Beckett. – il avait répondu sans même levé les yeux de son plat, sur un ton sec, presque dur et elle en fut premièrement très étonnée.
Mais au fur et à mesure elle se rendit compte que, finalement, elle ne connaissait pas grand-chose de l’écrivain.
Il lui parlait très souvent d’Alexis.
Lors de l’affaire précédent celle qu’ils venaient de résoudre par exemple, il lui avait confié avoir perdu Alexis lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant et il n’avait pas cherché à cacher la douleur qu’il avait ressenti sur le moment et la culpabilité qu’il ressentait toujours.
Mais c’était une part de sa vie qu’il assumait complètement. Sa fille était sa fierté. Elle pouvait voir dans ses yeux à chaque fois qu’il parlait d’elle qu’il était bien plus fier de la relation qu’il entretenait avec son enfant que n’importe quel livre qu’il ait pu écrire.
Mais c’était là, la seule chose dont il lui parlait. Du reste, elle ne savait rien, et sur le coup elle se sentit très frustrée. Il en savait tellement sur elle…

- Castle. En quelques mois de collaboration à peine, je vous ai confié l’épisode le plus lourd et difficile à porter de toute ma vie. Vous savez tellement de moi. Je ne sais rien de vous. Comment suis-je censé prendre le fait que vous refusiez de répondre à ma question ?

Il la regarda enfin dans les yeux. Il semblait ne pas comprendre son insistance. La vérité est qu’elle n’avait jamais insisté lorsque Castle ne semblait pas enclin à parler, même si elle voyait qu’il allait vraiment mal.
Elle comprenait sa surprise. Mais elle avait besoin de savoir.

- Beckett. Je ne connais pas mon père. Je ne l’ai jamais connu, je ne le connaitrais jamais. Ca fait partie de mon histoire. Il n’y a rien d’autre à ajouter à cela.
Il avait répondu froidement à nouveau, sur un ton sans appel, la regardant droit dans les yeux, ne baisant plus le regard, comme pour lui faire comprendre qu’il n’était pas enclin à dire ne serait-ce qu’un mot de plus sur le sujet.
Mais elle ne lâcherait pas l’affaire.
Elle devait savoir qu’il lui faisait confiance. Réellement confiance. Au point de lui raconter jusqu’au plus petit détail d’une vie qu’il refusait de dire ou d’écrire à qui que ce fut d’autre. Elle voulait qu’il lui parle parce qu’elle n’était pas n’importe qui. Parce qu’elle était Beckett, Kate Beckett, sa muse, et qu’elle voulait être d’autant plus spécial pour lui, qu’il se confie à elle en plus de s’inspirer de sa personne pour ses bouquins. En plus d’être là à chaque instant. Dans les bons comme les mauvais moments.
Elle voulait être sa meilleure amie au même titre qu’il était le sien.

- Je vous fais confiance Castle. Je vous dis ce que je ne dis à personne d’autre. Et vous ne me dites rien. Jamais. Pourquoi ?

Là, elle l’avait perturbé. Elle pouvait le lire dans ses yeux. Elle ne savait pas quelle partie de son discours l’avait le plus déstabilisé, mais il mit un moment à reprendre contenance. Au moins, elle avait obtenu une réaction de sa part, autre que la froideur.

Il soupira fort. Et soudainement, elle eut l’impression d’avoir face à elle un homme blasé et fatigué. Jamais elle n’avait remarqué à quel point les traits de son visage était tirés… Il baissa la tête, voulant échapper à son regard, et se mis à jouer nerveusement avec son couteau.

- Beckett. Je vous fais confiance comme à personne d’autre. Je n’ai jamais pu parler aussi ouvertement d’Alexis avec qui que se soit d’autre dans ma vie qu’avec vous. Et ma mère. Mais elle a un lien de sang avec Alex’ et moi. Si elle ne se préoccupait pas de sa propre petite fille, je m’inquièterais. Et je crois que j’aurais raison pour le coup. – il sourit légèrement.
Il lui semblait qu’il avait besoin de détendre un peu l’atmosphère, comme pour s’offrir un peu de répit avant de reprendre ce discourt qu’il semblait avoir tellement de mal à tenir.
- Quand je vous parle, vous m’écoutez vraiment. Alexis, vous vous en préoccupez réellement. Je le vois dans vos yeux. De la même façon que je j’ai pu voir dans les yeux de toutes ces femmes qui ont pu croiser ma vie – ou plutôt mon lit comme vous l’avez très bien compris – cette totale inattention quant à ce que je leur disais sur Alexis, je peux lire dans vos yeux que ce que je dis compte à un certain point. D’une façon qui me plait.

Beckett avait rougi lorsque Castle l’avait regardé dans les yeux pour ajouter cette petite précision. Elle s’était sentie démasquée. Parce qu’au moment même où il lui avait parlé de ces femmes qui avait croisé sa vie, elle s’était immédiatement dit qu’il parlait sûrement de celles qui finissaient dans son lit avant même qu’il ne les connaisse réellement.
Elle savait qu’il la connaissait bien, peut-être mieux que tout ces proches réunis, mais elle ne pensait pas que c’était au point de savoir quelles pensées traversaient son esprit lorsqu’ils parlaient.

- Je vous fais confiance. Comme je ne fais confiance à aucune autre femme sur cette Terre. Vous connaissez les exceptions à ce que je viens de dire bien sûr, pas la peine de s’étaler. Le fait est qu’il y a juste certaines choses dont je ne souhaite pas discuter. C’est le cas de tout le monde. C’est votre cas aussi Beckett. Vous ne me parlez pas de tout et il me semble que je sais respecter cela.

C’était là tout ce qu’il avait à dire ? Elle se sentie d’abord frustrée, puis, vint la colère, et finalement, la tristesse. Elle pensait réellement être spéciale pour lui…

- Mais vous êtes spéciale Beckett. – avait-il dit ahuri par ce qu’il venait d’entendre – Vous êtes tout ce qu’il y a de plus spécial dans ma vie. Jamais personne n’a compter à ce point à mes yeux, hors mises ma mère et ma fille. – il sourit, se rendant apparemment compte du nombre de fois où il avait tenu à laisser clair et net que sa fille et sa mère restaient les femmes de sa vie, comme si Beckett ne le savait pas déjà, se sentant soudainement idiot et se rendit compte que cette discussion le rendait plus nerveux qu’il ne le pensait lui-même.

Comment avait-elle pu dire ça à voix haute ? Elle se traita d’idiote. Mentalement cette fois. Et ne su quoi répondre.

- Je n’ai plus très faim. Vous voulez finir ma part ?
Elle regarda son assiette et remarqua qu’elle avait avalé tout son repas sans même se rendre compte de quoi que se fut, si préoccupée qu’elle était par ses pensées et les paroles de Castle.
- Non, merci.
L’écrivain l’observa gravement quelques instant. Il semblait avoir entendu la déception dans sa voix. Mais il ne fit aucune remarque. Après quelques minutes d’un silence de plomb, il annonça qu’il allait payer l’adition et qu’il la rejoindrait dehors. Il prit sa veste et se leva tandis qu’elle en faisait de même.

Elle se dirigea vers la sortie et une fois devant la voiture elle mit ses mains dans ses poches et leva la tête vers le ciel. A cette endroit, on pouvait apercevoir deux, trois étoiles si on faisait bien attention. En effet, il se trouvait à l’extrémité de la ville. Non loin de là, ce trouvait un grand parc national où seule la nature régnait et où les bruits et éclairages de la ville n’étaient plus que lointain. Elle aimait la quiétude de ce lieu.
Elle ferma les yeux lorsque le vent lui chatouilla le visage et engouffra ses longs bras fins dans ses cheveux détachés. Cette sensation était tellement plaisante. C’est comme si tout le stress disparaissait en un instant suivi par la douleur et la peur. Elle sentit un sourire s’esquisser sur son visage, s’élargissant un peu plus au fur et à mesure qu’elle sentait son corps se détendre complètement.

Elle entendit le bruit de pas. La personne s’approchait apparemment d’elle. Elle sentit alors une présence face à elle mais elle ne bougea pas et resta ainsi, la tête dirigée vers le ciel à contempler ses quelques étoiles, son sourire disparaissant cependant petit à petit, son corps se tendant chaque fois plus, réaction à cette présence qui se faisait de plus en plus insistante par la respiration irrégulière qui émanait de ce corps si proche du sien.

Alors, elle baissa la tête et lâcha un soupire de lassitude comme jamais elle ne s’était permis de le faire auparavant, en présence de Castle.
Elle fit son maximum pour ne pas croiser son regard. Elle sentait l’impatience naitre en lui, se faisant plus marquée à chaque seconde qui passait, mais elle refusait de lui offrir l’attention qu’il voulait après le rejet qu’elle venait de recevoir de sa part.
Ni elle, ni Castle, ne se sentait à l’aise, là, plantés devant la voiture. Pourtant, aucun ne se décidait à bouger et entrer dans le véhicule.

Soudainement, sans même qu’elle n’ait entendu le froissement d’un vêtement pour pouvoir se préparer et anticiper ce geste, Castle posa sa main sous le menton de Beckett, exerçant une légère pression afin de lui levé la tête, espérant ainsi pouvoir croiser son regard.
Se contact ne les gêna pas le moins du monde. Depuis l’affaire du 3xK le contact était devenu naturel entre eux. Ils étaient bien moins réticents à franchir cette barrière qu’ils s’étaient imposé l’un l’autre dès le début de leur relation.

Enfin, elle abandonna, dans un léger soupir, et posa son regard sur les yeux de Castle. Surprise par le bleu foncé de ces iris et par l’intensité de son regard Beckett lâcha un léger hoquet qu’elle ne réussit à retenir. Il ne releva pas, se contentant de la scruter poliment, gardant toujours son doigt sous son menton.
Alors, il brisa le silence, de par un murmure, presque supplication, qui sonna aux oreilles de Beckett comme un cri, un SOS.
- J’ai besoin de vous.
Cinq mots. Il avait suffit de cinq mots pour faire avancer d’un pas leur relation. Et quel pas.
S’ils avaient déjà avoué tenir l’un à l’autre et nécessiter leur présence mutuelle dans leur vie et quotidien, jamais l’un d’entre eux n’avait osé dire les choses aussi clairement, prononcer ces mots si importants

Beckett sentit ses yeux s’embuer. Elle ne comprenait pas réellement le sens de cette réaction. Elle ravala ses émotions en l’espace de quelques secondes à peine, mais pas assez rapidement cependant pour que Castle ne puisse s’en rendre compte.
Alors, il lui sourit.
- Un jour, je serais près, et ce jour là, c’est vous que je viendrais voir. C’est à vous que je confierais tout ce qu’aujourd’hui je ne peux dire ou écrire, et alors, vous n’aurez plus de doutes sur la confiance que j’ai en vous Beckett, je vous le promets.
Et alors, elle comprit.
- Je vous crois. – murmura-t-elle, dans un souffle, laissant un léger sourire se dessiner sur ses lèvres.

Elle savait. Lorsque viendrait le jour où il serait près à extérioriser tout ce qu’il gardait enfoui en lui depuis toutes ces années, lorsque viendrait le jour où il voudrait, nécessiterait de parler, elle savait qu’il viendrait la voir, elle, non pas seulement sa muse, mais aussi son amie, sa meilleure amie. Et alors, elle serait là pour lui, comme il l’avait toujours été et serait toujours là pour elle. Et elle l’écouterait. Non pas par envie de savoir ou pour assouvir sa curiosité, mais comme lui l’avait fait lorsqu’elle lui avait confié l’histoire de sa vie, lorsqu’elle lui avait parlé de sa mère, pour l’aider à surmonter la douleur et lui montrer le chemin à suivre, le comportement et l’attitude à adopter pour avancer.

Avancer dans la vie… Avancer dans leur vie.

Et alors, il répondit à ce sourire si significatif et lâcha son visage pour finir par briser ensuite leur contact visuel et se diriger vers le côté passager de la voiture.

Un simple passant n’aurait pu comprendre ce qu’il venait de ce passer entre ces deux étranges personnages, figés au beau milieu du parking d’un restaurant chinois.
Un simple passant n’aurait pu comprendre l’intensité de ce que venaient de partager ces deux personnes.
Un simple passant n’aurait pas compris que cet homme et cette femme se séparent avant d’avoir échanger un baiser qui aurait pourtant parfaitement bien collé à la situation et qui aurait offert une fin bien particulière à cette soirée, une fin qui aurait plu à un certain écrivain.
Un simple passant n’aurait pu comprendre, tout simplement, que des moments comme celui-ci étaient tout ce qu’il y a de plus naturel pour ce couple fascinant, ne nécessitant aucun artifice tel qu’un baiser pour rendre les choses…

Réelles.

Et c’est sur ces pensées quelque peu étonnantes et particulières que le lieutenant Beckett rejoignit son coéquipier dans la voiture et démarra le moteur, un sourire timide sur les lèvres.


Voilà, dites-moi ce que vous en pensez. :)

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  Indigo le Dim 27 Nov - 21:35

Ouah, la grosse méga honte, j'avais complètement zappé le fait que tu avais posté une FF Castle par ici oO

... Bon, tu sais déjà ce que j'en pense, mais je trouve ton style extrêmement fluide, c'est un plaisir de te lire. Banalités obligent, je suis obligée de dire que le caractère des personnages est assez respecté, et que cela ne tombe pas dans la guimauve facile ! *thank god, parce que honnêtement, on ne peut pas faire deux clics sans tomber sur une fanfiction Castlienne qui part dans tous les sens d'une non crédibilité qui va souvent friser le ridicule Rolling Eyes (et l'on parle de Castle, qui est comme une série fanfictionelle !)*

Il est étonnant de constater que pour cette fois, la personne qui refuse de se confier est Castle. On lui connait ce côté un peu secret, qui a tendance à raconter des histoires pour dévier la conversation d'un sujet gênant (et dieu sait qu'ils sont peu nombreux) comme la fois où il n'a pas révélé (ou peut être l'a-t-il réellement fait d'une manière détournée?) comment il avait commencé à écrire des romans policiers, et j'aime le fait que tu l'ai exploité. De plus que j'aime le fait que l'on aborde le sujet du père de Castle.
J'ai toujours rêvé que l'on aborde pour un épisode ce thème qui, quoiqu'un peu cliché, permettrait pour une fois à Castle d'abandonner son rôle de protecteur pour être à son tour protégé.

Plus je relis ta fanfiction et plus je ressens ce léger bondissement, cette aspiration qui fait palpiter et papillonner mon cœur quand je me retrouve plongée dans une histoire et un style captivant, en concordance avec mes propres pensées. Non pas que nous ayons eu une même vision et imaginé les mêmes détails d'une scène entre Castle et Beckett, mais plutôt dans ta manière d'amener, de transcrire et de décrire. Car oui, je me suis laissé emporté par ton idée. L'amour entre Castle et Beckett transcende tellement ce côté charnel et cette tension sexuelle qui les caractérise que l'on ne peut que se retrouver satisfait, comme repu, en paix avec cette soif insatiable de ship que la série semble embraser.

Spoiler:
Sachant que tu as écris cette fic peu après 3xK, j'aime le fait que tu ai anticipé parfaitement la douceur qui allait gagner cette saison 4, et l'accord paisible presque parfait qui s'établit dans les derniers épisodes, n'attendant plus que quelques pas, quelques scènes, quelques moment partagés pour atteindre l'unicité.

Une seule chose m'a pourtant gêné. Le contact presque interdit qui s'établit entre Castle et Beckett lorsque celui ci relève son menton m'apparait, à la lumière des évènements récents, comme encore trop prématuré. Je l'ai pleinement accepté dans ta fic car comme je l'ai souligné, c'était particulièrement bien amené, mais je voulais tout de même le faire remarquer :)

_________________
El Bufon, pour vous servir.

Indigo
Admin

Messages : 504
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Bergen (Norvège)

Voir le profil de l'utilisateur http://mentalist-le-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  TheManuew le Dim 18 Déc - 23:18

Alléluia ! J'ai enfin lu ta fanfiction !

Bon bah je vais pas te faire languir très longtemps, j'ai trouvé ta fanfic très agréable à lire, très posée et très douce.
Tu as donné une nouvelle valeur aux mots, une nouvelle notion de l'amitié et de l'amour et j'ai trouvé ça très poétique et très délicat de ta part.

Au tout début de ma lecture je me suis dit "Non mais c'est quoi cet insistance Oo !" et j'avoue que je me suis presque offusquée. Puis finalement quand on continue à lire, cette offusquation prends une tout autre tournure, plus attentionnée et beaucoup plus dans la finesse qu'il n'y parait.

Donc voilà, j'ai beaucoup aimé, peut-être parfois cela manquait-il un peu de précision, par exemple la voiture garait au milieu du parking chinois, la vision de la scène m'est venu que dans la fin de ton récit et ça a rendu un peu flou certaines parties.

Sinon dans l'ensemble j'aime beaucoup ton style d'écriture : la poésie des mots dans la simplicité des actions !

Je souhaite vraiment pouvoir te lire à nouveau, mes amitiés Wink

TheManuew
Ancien client de Jane

Messages : 409
Date d'inscription : 28/08/2010
Localisation : Derrière toi ... Hin hin hin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  AndreaLili le Lun 19 Déc - 14:21

    Ah bah tient. ^^

    Bon Perle, honnêtement, on en a déjà discuté toutes les deux alors du coup, j'ai as la force de reprendre ton commentaire. ^^

    Manuew. Je suis ravie de savoir que tu as finalement lu mon OS. :)

    Alors, déjà merci d'avoir pris le temps de me donner ton avis. Tu sais que ça m'intéresse tjrs !
    Donc, je te répondrais brièvement.
    D'abord, je suis touchée par le fait que tu trouves mon "style" joli. C'est vraiment quelque chose d'important pour moi. Merci.

    Ensuite, je t'avouerais que niveau description, c'est tjrs facile. Moi je la visualise super bien la scène.
    Même si je sais très bien que ce que je décris n'existe sûrement pas à New-York. x)
    Donc du coup, je m'efforce, mais c'est pas tjrs simple. Et comme, des commentaires que j'ai eu, on m'a tjrs dit que c'était une scène simple à imaginer, je n'ai jamais remis la description de ce texte en question. ^^
    Mais, je me relirais pour voir où ça a vraiment dû te gêner. Wink

    En tout cas, merci. Vraiment. :)

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  SSA Teresa Lisbon le Mer 24 Avr - 21:20

OMG! ça fait, je ne sais pas combien de temps que je pas lu et même écris de FF sur Castle.
J'adore juste cette fic, c'est bien la Beck et le Cas de mes souvenirs que tu décris...

SSA Teresa Lisbon
Victime de John Le Rouge

Messages : 207
Date d'inscription : 20/02/2013
Localisation : Sur une Crime Scene en compagnie de l'Agent Spécial Lisbon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  AndreaLili le Mer 24 Avr - 21:47

    Je suis ravie que cet OS t'aie plut ! (: J'ai adoré l'écrire. C'est mon écrit le plus aboutie que j'ai un jour écrit. Après, je n'en ai écrit que quatre alors bon. (:
    Et oui, je mets un point d'honneur à bien respecter les personnages, au maximum, alors je suis ravie de savoir qu'ils sont vraiment in character pour toi aussi. C'était de la saison trois pour moi, cet OS, pour précision. Wink

    N'hésites pas à poster tes fanfictions autres que TM par ici, toi aussi. (:

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  SSA Teresa Lisbon le Jeu 25 Avr - 21:41

Je t'en prie,
Moi aussi je vois bien cette scène dans la saison 3, et pour des ff hors TM: je ne suis pas trés inspirée et les seuls OS que posté sur Castle Frenchboard sont OOC...donc je ne suis pas sûre de poster des ff ou OS hors TM

SSA Teresa Lisbon
Victime de John Le Rouge

Messages : 207
Date d'inscription : 20/02/2013
Localisation : Sur une Crime Scene en compagnie de l'Agent Spécial Lisbon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  AndreaLili le Ven 26 Avr - 11:31

    N'est-ce pas ? Je trouve que la saison 3 et l'un des meilleures. Elle laisse énormément de place à l'imagination et donc aux fanfictions. (:

    Pas de soucis, c'est comme tu le sens ! (:

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  SSA Teresa Lisbon le Ven 26 Avr - 19:19

Effectivement...ce que je viens de dire dans mon autre comm n'exclut pourtant pas que je puisse changer d'avis

SSA Teresa Lisbon
Victime de John Le Rouge

Messages : 207
Date d'inscription : 20/02/2013
Localisation : Sur une Crime Scene en compagnie de l'Agent Spécial Lisbon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  AndreaLili le Ven 26 Avr - 20:40

    Pas de soucis ! Et si tu changes d'avis, n'hésites pas à venir vers nous. Wink

AndreaLili
Ancien client de Jane

Messages : 369
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Sur le divan de Lisbon! Jaloux hein? ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  SSA Teresa Lisbon le Ven 26 Avr - 20:46

biensûre

SSA Teresa Lisbon
Victime de John Le Rouge

Messages : 207
Date d'inscription : 20/02/2013
Localisation : Sur une Crime Scene en compagnie de l'Agent Spécial Lisbon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfictions Castle [AndreaLili]

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum