Course Contre le Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Course Contre le Temps

Message  Fly le Jeu 15 Juil - 16:46

Bon bah ! Voici ma fic, déjà commencé sur l'ancien forum ^^! Juste le titre me gêne alors si vous avez des idées faites moi signe ^^ ! Bonne Lecture Wink!

_____________________________________

Chapitre 1

Patrick Jane, consultant pour le CBI, s'affaissa, les yeux brillants. Son pire ennemie venait de capturer son amie et patronne : Teresa Lisbon. Il s'en voulait. Jane était là, dans la pièce de la scène de crime. Lisbon, elle, dans la voiture à attendre le mentaliste. Il regardait si la pièce était bien en ordre quand soudain, il avait entendu un cri : Lisbon l'appelait au secours. Patrick avait accouru pour voir ce qu'il se passait. Il ne trouva qu'un morceau de papier et la voiture de Lisbon, vide. Jane avait ramassé le papier, l'avait déplié et avait constaté, avec horreur, que la signature de John Le Rouge y figurait. Un petit mot était d'ailleurs adressé au mentaliste : “ Je prendrai bien soin de ta patronne. Aussi bien que de ta femme et ta fille”.
Patrick Jane, mit le papier dans sa poche, non sans l'avoir serré fortement dans sa main comme s'il voulait le détruire. Il avait le visage crispé. On lisait la rage sur son visage, malgré que ses traits rappelait ceux d'un ange.
Après être rentré chez lui, Patrick Jane s'assit sur son canapé et se décida à appeler la seule personne en qui il avait confiance et avec qui il partageait tout. Il composa le numéro. Plusieurs sonneries retentirent avant que Patrick entende le répondeur. Il ne laissa aucun message. Il raccrocha et essaya le numéro de son lieu de travail. Deux sonneries retentirent avant qu'une femme ne réponde. Patrick reconnut toute de suite le ton désabusé que prenait les secrétaires lorsque la fin de la journée approchait :

-Service de police de Marseille, bonjour. Fit la voix féminine


-Bonjour, je cherche à joindre l'agent Jane – Mc Gregor. Est-elle dans son bureau ? Demanda Patrick

-Puis-je connaître votre nom monsieur ? Demanda la secrétaire d'un ton sec

-Mon nom est Patrick Jane. Je suis le frère de l'agent Jane – Mc Gregor

-Je vois... Que voulez-vous à l'agent Jane ?

-C'est assez compliqué à expliquer. Dites lui que c'est très urgent s'il vous plait !

-Une dernière question monsieur. Quel est le nom de code de l'agent Jane – Mc Gregor ?

-“CJMG”, pourquoi ?

-Simple question pour savoir si vous connaissiez bien l'agent Jane. Bon je vais la chercher, mais je ne vous promets pas qu'elle répondra.

-Merci, mademoiselle.

Jane patienta quelques instant lorsque il entendit une voix familière :

-Agent spécial Jane – Mc Gregor. Que puis – je pour vous ?


-Cécile ? C'est moi...

Patrick n'eut pas la force de continuer sa phrase. A l'autre bout du fil, Cécile Jane – Mc Gregor reconnut le voix de son interlocuteur immédiatement. Elle l'aurait reconnut parmi une multitudes d'autres voix. La jeune femme répondit :

-Pat' ? Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu as une drôle de voix...

Cécile n'osa pas aller plus loin redoutant une nouvelle atroce comme l'annonce de la mort de sa belle-soeur et de sa nièce. Elle se souvenait encore de la voix presque sans vie de son frère Patrick qui lui avait appris l'horrible nouvelle. Au bout de quelques instants Jane se décida à répondre :

-J'ai besoin de toi, petite soeur... Lâcha Patrick d'un soupir

Cécile n'en revenait pas : son grand frère, son héros, son confident paraissait sur le point de pleurer comme un enfant.

-Calme-toi ! Ordonna la jeune femme. Dis-moi ce qui se passe !


-John Le Rouge... il a enlevé Lisbon. Tu te souviens d'elle ?


Cécile ne se souvenait que trop bien de la patronne de son frère. Les deux femmes avaient noué une amitié et une complicité éternelle. La soeur de Jane en avait le souffle coupé. Elle ne savait même plus quoi dire tellement la nouvelle l'avait faite volée en éclat. Elle n'eut que la force de balbutier quelques mots :

-Mais... Que... Je...

Jane ne savait pas quoi dire à sa soeur. Il ne comprenait que trop bien son étonnement et surtout son horreur. Il lui dit quand même :

-Il faut que tu viennes m'aider... Je ne sais pas comment je vais m'arranger mais tu dois venir !

-Ok ! Je prends l'avion demain et j'arriverai samedi tôt le matin. Je viendrai avec Ewan. Je laisserai Gaël et Eric à Lucho.

Patrick fut étonné par le dernier nom qu'il entendit mais devina, avec un peu de mal, qui il était vraiment :

- Lucho ? Ce nom ne me dit rien. Oh, non attends ! Ce ne serai pas ton ami footballeur dont tu me parles tout le temps ?


-Euh... Et bien oui tu as juste. C'est le parrain d'Eric. Bon, je te laisse. Je quitte Marseille demain soir comme je te l'ai dit et j'arrive après demain tôt le matin. Tu viendras nous chercher, Ewan et moi ?


-Oui, bien sûr ! Bon je te laisse. Prends soin de toi et viens vite... Murmura Jane


Patrick raccrocha. D'avoir parlé à sa soeur, lui avait fait du bien. Il se sentait un peu mieux. Il n'avait plus les yeux brillants mais restait mort d'inquiétude pour Lisbon. Il s'endormit.
Jane se réveilla en sursaut. Une hôtesse venait de le réveiller.

-Monsieur ! L'avion en provenance de Marseille est arrivé. Les passagers sont déjà descendus et ne vont pas tarder à arriver.

-Ah merci bien mademoiselle.

Patrick Jane se leva, et s'avança vers la salle des arrivées. Il attendit un moment avant d'apercevoir le doux visage de soeur. Ewan, son mari, la suivait de près.
Patrick et Cécile coururent l'un vers l'autre et se jetèrent dans les bras l'un et l'autre. Il ne s'était pas revu depuis 3 ans.

-Tu ne peux pas savoir comme je suis heureuse de te revoir, grand frère ! S'exclama Cécile


-Tu m'as beaucoup manqué. Fit Patrick tout en caressant le visage de sa soeur


Ewan s'approcha sans briser ce bel instant fraternel. Quand Patrick et Cécile terminèrent leur étreintes, Ewan s'avança vers Patrick.

-Salut Patrick ! Je suis content de te voir. Dit le beau – frère du mentaliste


-Ewan. Moi aussi je suis content de te retrouver... même si j'aurais préférer vous revoir dans d'autres circonstances. Lança Patrick

Après une brève discussion, ils partirent tous les trois chez Patrick. Ils arrivèrent vers 8h30 au domicile du mentaliste. Cécile et Ewan entrèrent. Ils retrouvèrent avec émerveillement la grande demeure qu'ils avaient habités lors de leur lune de miel avec Patrick et sa femme. Patrick monta les bagages, suivit par Cécile et Ewan. Jane déposa et déchargea les valises avec l'aide d'Ewan. Cécile, quant à elle, entra dans la chambre de son frère :

-Aaaaaaaaaaaaaaah ! Hurla – t – elle d'horreur


A Suivre

_________________________________

Voilà ! N'hésitez pas Wink !

Fly
Gardien de parking

Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Indigo le Ven 16 Juil - 20:35

Hum, que rajouter de plus à ce que je t'avais dit dans mes MPs...

Fly a écrit:Les deux femmes avaient noué une amitié et une complicité éternelle.

Je te l'avais déjà fait remarquer plusieurs fois, mais il faudrait que tu enlèves cette phrase, je la trouve de trop personnellement Wink

Après je vois que les petites modifications que tu as faite apportent réellement un plus au récit, comme le nom de Code... c'était bien trouvé Wink
Ton récit est plus fluide, après bien sûr ton écriture va se délier au fur et à mesure de tes écrits, plus tu écriras plus ce sera facile... Bon, ça je te l'avais déjà dit, et c'est un lieu commun mais bon, je ne sais pas trop quoi dire... si ce n'est que j'aimerais bien avoir la suite Wink

_________________
El Bufon, pour vous servir.

Indigo
Admin

Messages : 504
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Bergen (Norvège)

Voir le profil de l'utilisateur http://mentalist-le-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Gateone le Ven 16 Juil - 21:20

Pas mal comme début =)
Lisbon capturée, un Jane qui je pense va tout faire pour la retrouver, ça promet une belle suite.
Tu écris bien, tu as ton style c'est sympa et assez plaisant à lire, tu ne peux que t'améliorer en continuant =)

Donc pour le moment je ne vois que te demander de nous mettre la suite Wink

Gateone
Membre de la police locale

Messages : 145
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Chez les ch'tis !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Fly le Sam 17 Juil - 11:21

Merci beaucoup toute les deux ^^ !
Indig' : Je vais faire une petite modif' sur la phrase
Gateone : Merci beaucoup c'est sympa ^^ !

Voici le chapitre 2 !! Bonne lecture !

_________________________________________

Chapitre 2

Cécile venait de pousser un cri perçant. Patrick et Ewan avait accouru. Ils avaient couru dans le long couloir blanc, qui n'avait pas changé depuis des lustres. Quelques tableaux étaient disséminés ça et là sur le mur. Certains étaient de Cécile. La soeur de Patrick avait un goût prononcé pour les arts. En effet, c'était une véritable touche-à-tout. Elle faisait de la peinture, elle se passionnait pour la photographie et, par dessus tout, elle adorait la musique (elle savait jouer du piano, de la batterie et de la guitare électrique et acoustique). Cependant, elle n'avait que peu de temps pour pratiquer ses activités, compte tenu de son emploi du temps.
Les deux hommes étaient arrivés aux côtés de Cécile, Ewan avait failli tombé en se coinçant le pied
dans l'un des nombreux tapis. Patrick s'approcha de Cécile et lui demanda :

-Qu'est ce qu'il y a ?


-Ton mur ! Vociféra Cécile. Tu as laissé la marque ! Tu m'avais promis de l'enlever !


-Oui je sais. Et alors ? Ça me rappelle pourquoi je continue à vivre.

-Je t'ai déjà dit que tu n'y était pour rien ! Il faut que tu arrêtes de te dire que c'est de ta faute ! Comment veux-tu qu'elles soient fières de toi, à présent ?

Patrick resta interdit et muet comme une tombe. La phrase de sa soeur avait eu l'effet d'une bombe. Les mots avaient étés durs, secs, tranchant.
Sans un mot, Jane partit. Il avait besoin de se décontracter et de vider toutes ses pensées.

-Pat' ! Patrick, attends ! Je voulais pas te blesser ! Reviens ! Supplia Cécile


Tout d'un coup, le mentaliste se tourna, afficha son plus beau sourire et dit :

-Je vais juste faire un tour ! Ne t'en fais pas !

La soeur de Patrick se mit à rire avec son mari. Jane fit de même.
Dans la maison, Cécile et Ewan se regardèrent : bientôt ils entendaient rugirent le moteur de la vieille citroën appartenant à Patrick.
Quand le bruit fut lointain, ils décidèrent de rechercher la chambre où ils avaient dormis lors de leur lune de miel. D'après les souvenirs de Cécile, elle devait se trouver au troisième étage, étage le plus coloré avec du rouge, du jaune, du vert, du rouge, du orange... D'ailleurs, Patrick l'avait appelé : “ L'étage de Cécile ” car c'était la jolie blonde qui l'avait entièrement décoré. De la peinture au moindre petits objets. Elle en avait marre du blanc de son frère !
Après avoir ouvert plusieurs portes, les deux amoureux arrivèrent enfin à leur ancienne chambre. Rien n'avait changé. C'était incroyable, comme la pièce paraissait propre après de nombreuses années d'inoccupation.
Ewan commençait à embrasser Cécile, lorsque celle-ci remarqua un petit papier sur le lit. Elle se détacha de l'étreinte du beau blond qu'elle avait épousé pour prendre et lire le papier :

Évite de salir la pièce s'il te plait, Patrick

Les deux amoureux se mirent à rire un moment, puis d'un geste désinvolte, Ewan envoya valser le morceau de papier, plier en quatre.
Cécile et Ewan s'embrassaient et bientôt, ils furent tout deux sur le lit.


Pendant ce temps, quelque part


Le souffle court et haletant, les yeux bouffis, les paupières mi – closes et l'air affaiblie, Teresa Lisbon s'était réveillée depuis plusieurs heures dans une pièce froide, où le crépuscule régnait. Elle avait les bras attachés contre quelque chose de circulaire, de dur et d'horriblement glacé.
Elle ne savait plus quoi penser. Elle avait peine à se rappeler de ce qui lui été arrivée. La scène du crime : Jane allant voir la scène du crime. Elle, enfoncée dans son siège à la couleur crème, attendant qu'il termine son inspection pour pouvoir rentrer et manger la pizza promise au reste de l'équipe. Elle en avait vraiment ras-le-bol des futilités de son consultant. D'ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi elle se trouvait là... enfin presque. Elle avait une vague idée de pourquoi elle était ici mais elle refoula cette pensée au plus profond d'elle-même, comme si elle en avait honte. Elle tourna la tête, l'air gêné : Ridicule
Et puis tout à coup l'angoisse. Elle était seule et elle entendait un bruit dans son dos. Ça venait de dehors, elle en était certaine, mais d'où, elle ne parvenait pas à le savoir.
Soudain, une grande main, à la poigne de fer, saisit Teresa. On lui mettait un mouchoir, à la forte odeur, sous le nez. Avant qu'elle ne tombe dans un profond sommeil, elle cria de toute ses forces et de toute son âme pour demander du secours : elle appelait Jane. Mais déjà, le dernier son que la jeune femme brune entendit fut le crissement des pneus de sa voiture, s'éloignant à toute vitesse vers une destination inconnue.

Teresa Lisbon avait une mine affreuse. Elle n'avait pas bu depuis presque une journée. Son ventre criait famine et elle luttait à chaque respiration qu'elle faisait.
Tout à coup, de l'autre côté de la pièce, le grincement métallique de la porte se fit entendre et une lumière blafarde, qui attaquait les yeux de Teresa, entra et illumina la pièce. Elle vit, lentement, une fine silhouette, grande et imposante, se découper dans l'embrasure de la porte. La masse sombre referma la porte, et les ténèbres retombèrent dans la pièce.




Au même moment, sur la route


Patrick avait démarré le moteur et était parti à toute vitesse. Il aimait la vitesse, bien que sa vieille citroën ne lui en offrit pas autant qu'il le souhaitait.
Il se trouvait sur l'autoroute menant à la ville. Il n'y avait presque personne : c'en était presque effrayant.
Patrick repensa à la phrase de Cécile :

“ Comment veux-tu qu'elles soient fières de toi, à présent ? ”

Cette phrase ne cessait de venir troubler l'esprit de Jane : il souffrait, mais il ne voulait pas l'admettre. En son fort intérieur, il sentait un petit garçon qui sanglotait à chaude larmes : il pouvait même le voir.
Il sentait ses yeux qui commençaient à le piquer. Il passa la 4e et appuya sur la pédale de l'accélérateur. Il essayait de vider ses pensées mais dès qu'il ne pensait plus à la phrase de sa soeur, il pensait à Lisbon. Il se demandait où elle était, si elle allait bien, ce qu'elle pensait...
Il espérait la retrouver au plus vite, car il avait peur de ce que pouvait faire John Le Rouge.
Patrick s'arrêta un instant sur une air de repos. Aucune autre voiture ne stationnait sur le parking, et le calme régnait. Un long silence s'installa lorsque le mentaliste coupa le moteur rugissant de sa voiture française. Il prit son visage dans ses mains et se mit à ne plus rien penser. Patrick resta un long moment, tout seul, dans le silence du coucher de soleil. Le vide le plus profond envahissait son esprit.
Soudain, il se souvint qu'il devait rentrer. Il n'avait pas envie d'une autre crise de nerfs de sa soeur. Par moment, le mentaliste se demandait quand Cécile aurait fini avec ses hurlements hystériques pour de simples futilités : Patrick trouvait qu'elle se comportait comme une gamine.
Le mentaliste vit un petit super marché sur l'air d'autoroute où il se trouvait et y alla pour faire quelques courses. Comme il s'en doutait, le magasin était vide mis à part le caissier et un ou deux responsables de rayons. Patrick prit quelques bricoles en se dépêchant, ne voulant pas s'attarder dans cet endroit misérable et totalement miteux.

Jane reprit la route et appuya sur la pédale de l'accélérateur, jusqu'à en dépasser les limitations de vitesses.
Lorsqu'il arriva, il entraperçu, par l'une des nombreuses baies vitrées, sa soeur sur l'un des canapés du grand salon. Elle souriait et en même temps elle avait l'air triste : une tristesse douloureuse où planait une gêne.
Patrick se demandait avec qui Cécile pouvait bien parler pour être dans un état pareil.
Grâce à la fenêtre, laissée légèrement ouverte, il entendit quelques extrait de la communication téléphonique :


-Comment va Didier ? Questionna Cécile

La réponse était apparemment longue et il fallut plusieurs minutes avant que Patrick n'entende sa soeur de nouveau :

-C'est tout lui ça ! Bon Lucho, je vais devoir te laisser. Merci de m'avoir donner des nouvelles de tout le monde. Merci beaucoup.


La conversation continua et se termina très vite car Jane entendit :

-Au revoir Lucho. Murmura Cécile

La voix de Cécile se mourrait : Patrick sentait bien que quelque chose n'allait pas. Il resta assis sur l'une des marches de l'entrée, le regard vide, perdu dans ses pensées. Il se décida enfin à rentrer, et ouvrit la porte.
En entrant une bonne odeur de légumes embaumait le rez-de-chaussé. Patrick ferma les yeux et revit la belle maison de campagne où il allait en vacances avec sa famille, lors des longs étés de son enfance.
Il revoyait clairement sa mère, près de la cuisinière, en train d'assaisonner le repas du midi.
Comme ce temps lui paraissait lointain !
Patrick annonça son arrivée :

__ Je suis rentré !

A Suivre



Fly
Gardien de parking

Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Indigo le Mar 27 Juil - 15:13

Mein Gott, je viens de me rendre compte que je n'avais pas reviewé ton chapitre 2 ! oo
Le truc c'est que là encore je ne sais quoi ajouter d'autre que ce que je t'avais dit lorsque tu me l'avais soumis par MP. C'est plus fluide, plus travaillé, plus accessible et on commence à s'immerger dans l'histoire... Il y a encore quelques maladresses, mais tu t'en sors beaucoup mieux. Surtout quand je pense au chapitre 3 qui montre à quel point tu a progressé =)

A quand le chapitre 3 donc ? Wink

P.S : Et j'aime bien comment tu as fait ressortir ce Patrick Jane qui cherche à camoufler ses blessures derrière des sourires =)

_________________
El Bufon, pour vous servir.

Indigo
Admin

Messages : 504
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : Bergen (Norvège)

Voir le profil de l'utilisateur http://mentalist-le-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Fly le Lun 2 Aoû - 10:20

Oh Indig' ! Merci ^^ ! Je continue un peu le chapitre 3 petit à petit mais j'ai pas eu le temps d'avancer beaucoup ! Je suis impardonnable ! Mais promis je m'y remets ! En plus je viens d'hériter d'un ordi portable ! Au moins je pourrais écrire partout ^^ !

J'ai bien dit hérité ^^ ! C'est l'ancien de mon frère xD ! On fait de la récup' à la maison ^^ !

Fly
Gardien de parking

Messages : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course Contre le Temps

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum